La gastronomie Colombienne

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Cette fois-ci, laissez-moi vous emmener sur les routes de la gastronomie Colombienne et ses saveurs exceptionnelles !

La Colombie est bien connue pour son incroyable diversité, chaque région possède ses fêtes, sa propre culture, sa musique et pour notre plus grand plaisir ses spécialités culinaires !

La cuisine Colombienne prend ses racines dans la culture paysanne, une cuisine riche composée principalement de féculents. Aujourd’hui, on y retrouve les influences du monde entier pour une fusion des saveurs.

Chaque région écrit son livre de recettes selon ses propres traditions et selon les récoltes qui dépendent souvent du climat et de l’altitude. L’incroyable fertilité de la terre Colombienne et les côtes Pacifique et Caraïbes permettent un accès illimité à un formidable choix de produits frais. Mais ce qui rend la cuisine de Colombie si authentique et délicieuse, c’est le savoir-faire et la créativité des Colombiens aux fourneaux !

En Colombie, on trouve aussi à tous les coins de rue, tout un tas de vendeurs ambulants de fruits, de beignets, de snacks, de bonbons, …

De quoi se mettre rapidement en appétit !  Passons donc à table !

EL MENÚ POR FAVOR

 

Le petit-déjeuner traditionnel Colombien se compose d’une arepa antioqueña (galette de maïs souvent fourrée au fromage), d’œufs, d’un jus de fruit et bien sûr de l’incontournable café tinto (café noir) ! De quoi tenir jusqu’au déjeuner car le réveil sonne tôt en Colombie !

 

Le week-end, les Colombiens prennent le temps de se faire de véritables festins. Spécialité de Bogota, le « Chocolate Santafereño » accompagnée de son fromage et de son pain au lait beurré est un vrai régal. Pour en apprécier toutes les saveurs, le fromage se trempe directement dans le chocolat ! Une variante existe aussi avec la fameuse Aguapanela. Cette infusion d’eau et de Panela faite à base de sucre de canne, se sert généralement bouillante avec une tranche de lime. Elle peut être aussi déguster froide.

 

 

Mais la dégustation ne s’arrête pas là ! Le chocolat ou l’Aguapanela sont servis généralement en accompagnement du fameux Tamal. Ce plat typique est un mélange de poulet et de purée de farine de maïs, accompagné de légumes, le tout enveloppé et préparé dans une feuille de bananier. Muy rico ! comme disent les Colombiens. Ce plat est un véritable délice et un incontournable de la Colombie.

A ne pas confondre avec le fiambre qui est également un plat enveloppé dans une feuille de bijao (sorte de bananier). Il s’agit essentiellement d’une préparation de riz, de boeuf haché, de tranches de banane plantain mûre, de saucisse, de chicharrón (lard grillé) et d’arepa, mais il peut être agrémenté avec plus ou moins d’ingrédients selon vos envies et vos goûts ! Le fiambre est plus généralement le moyen d’envelopper la nourriture et de pouvoir facilement la transporter.

 

 

 

On peut également déguster tous au long de la journée toutes sortes de petits beignets : le Pandeyuca (petit pain de farine de yucca et de fromage), le Pandebono (petit pain rond de farine de maïs, farine de manioc, et de fromage), le Buñuelos (boules de pâte frites et sucrées et farcies au fromage blanc) et les fameuses Empañadas (chausson fourré) ! Ne pas confondre avec celle que vous pouvez trouver en Espagne, les Empañadas Colombiennes sont frites et s’accompagnent de petites sauces.

 

BUEN PROVECHO !

 

 

Autre spécialité de Bogotá, l’Ajiaco Santafereño, cette soupe est composée de poulet, câpres, mazorca (maïs à gros grains très répandu en Colombie), elle est servie avec du riz blanc et de l’avocat que l’on retrouve dans quasiment tous les plats. Les avis sont plutôt partagés sur les vertus gustatives de ce plat, à vous de faire votre propre opinion !

 

 

Un peu plus loin dans la région de Tolima, l’étonnante Lechona vous surprendra ! Ce plat typique que l’on peut retrouver facilement en Colombie, est un porc entier farci de riz. Passé la surprise, on se régale !

 

 

La région de Santander est particulièrement reconnue pour sa viande d’agneau et pour la yucca (manioc) qui peut se cuisiner à toutes les sauces ! Mais le best-seller est bien l’arepa Santanderaña, plus fine que sa cousine, l’arepa de antioqueña, elle est préparée à base de yucca et de chicharrón (lard grillé). A partager à toute heure ! Pour ceux qui chercherez encore l’amour, vous pouvez goûter aux fourmis Culonas (fourmis à “gros cul”), réputées pour leurs vertus aphrodisiaques !

 

 

 

Pour les amateurs de produits de la mer, vous serez comblez sur la côte Caraïbes, où vous pourrez déguster les produits extra frais de la pèche du jour. Entre fruits de mer et poissons, la spécialité de cette région est le « Sancocho » qui n’est ni plus ni moins qu’une soupe ! Etonnant pour une région où la température moyenne avoisine les 35°C ? Le doute est aussitôt levé aux premières bouchées, les saveurs qui explosent en bouche sont exceptionnelles. Autre spécialité, le riz coco, il en existe deuxle riz blanc et le riz noir à la noix de coco.  C’est une préparation douce-amère qui accompagne habituellement le poisson frit et est servie avec des Pátacones (banane plantain écrasée et frite) et de la salade.

 

 

La côte Pacifique regorge également de merveilles. La Cazuela de mariscos Colombiana est l’un des plats les plus appréciés, cette soupe est composée de crevettes, poissons et palourdes, le tout agrémenté de lait de coco et de paprika qui lui donne sa jolie couleur orange. Une bouffée d’air marin garanti à la dégustation !

 

 

 

 

La lulada est une boisson traditionnelle de la gastronomie de Valle del Cauca. Cette boisson préparée avec le lulo, fruit typique de la région n’a rien à voir avec le jus de lulo qui est beaucoup plus liquide, la lulada est préparée avec la pulpe du fruit macérée. En 2005, l’Unesco a, d’ailleurs, désigné la ville de Popayán comme ville de premier plan pour sa diversité culinaire et son rôle dans le patrimoine culturel Colombiens. La ville est d’ailleurs réputé pour ses amateurs de maní (cacahuètes), vous trouverez des mélanges improbables à tous les coins de rue sur les chariots des vendeurs ambulants. Popayán accueille également, chaque année, le congrès national de la gastronomie au mois de Septembre.

 

 

 

Vous ne pouvez pas visiter la Colombie, sans avoir goûter à la Bandeja Paísa, cette spécialité de la région d’Antioquia est un résumé de la cuisine Colombienne à elle seule ! Servie dans d’énormes plats, mieux vaut avoir de l’appétit. La Bandeja est composée de riz blanc, viande hachée, chicharrón, œuf frit, tranches de banane mûre ou Patacón, chorizo antioqueño (petites saucisses à griller), arepa antioqueña, hogao de tomate et oignon (sauce très appréciée), frijoles Cargamanto (haricots rouges très répandus dans le pays) et bien sûr l’avocat.

 

 

 

La région des Llanos, terre des cow-boys de Colombie, est particulièrement réputée pour sa viande et plus particulièrement sa “mamona” (veau élevé sous la mère) d’une grande qualité. Dans cette région de plaines, la “carne de Llanera” est d’ailleurs bien connu, il s’agit plus de la manière de la cuisiner, une sorte de barbecue sur broche mais à la verticale, une technique qui sublime les saveurs. Autre spécialité des plus étonnantes, le chigüiro (ou Capibara), plus grand rongeur vivant au monde et cousin du cochon d’Inde, il se déguste grillé dans les Llanos. Adeptes de nouvelles saveurs, ce plat est fait pour vous !

 

 

A la frontière avec l’équateur, à Pasto exactement, il existe une tradition indigène profondément enracinée selon laquelle, chaque occasion spéciale est célébrée par la dégustation d’un cuy rotî. Il s’agit, en réalité, d’un rongeur cuit à l’âge de trois mois, servi avec du maïs, des pommes de terre, des pâtes cuites à la vapeur, des poivrons et des œufs bouillis mélangés avec du piment rouge. C’est la saveur authentique de Nariño.

 

 

 

La région du café est quant à elle connue pour sa Mazzamora, ce dessert populaire est fait à base de pate de maïs cuite dans du lait et de la panela. Elle peut être agrémentée ensuite à l’envie.

 

 

 

Elle est également réputée pour avoir la meilleure aguardiente ! Cet alcool à base de sucre de canne et d’anis est préparé différemment selon chacune des régions qui se revendique détenir la meilleure recette du pays.

Dans les Andes, on préfèrera la Chicha (alcool à base de maïs) alors que sur la Côte Caraïbes, on ne jurera que par le Rhum (alcool à base de sucre de canne).

 

LA CUENTA POR FAVOR ! 

 

Pour le dessert ? Il suffit de lever le bras en Colombie, le pays est le paradis des fruits ! La liste est tellement longue que l’on s’y perd ! Mieux vaut revenir sur le sujet dans un prochain article.

 

Les Colombiens finissent rarement leur repas sur une note sucrée, on peut quand même retenir quelques exceptions tel que la Mantecada, ce gâteau à la farine de maïs aromatisé à la vanille se déguste avec une bonne tasse de tinto brulant. Ou encore, la cuajada con melao, ce petit morceau de fromage frais enveloppé dans une feuille de bananier et arrosé d’un sirop de sucre se déguste à la cuillère. Il y a aussi le postre de Nata, cette crème de lait est plus particulièrement affectionné dans la région de Cudinamarca et de Boyaca. Et enfin, le dernier mais pas des moindres, l’Arequipe ou « dulce de leche », ce lait sucré est très répandu en Colombie et préparé à toutes les sauces (glaces, sauces, croissants, … ) et souvent accompagné de fromage.

 

 

 

L’expression colombienne « A barriga llena, corazón contento » (Un ventre plein, un cœur heureux) résume bien la richesse de la gastronomie Colombienne. Aujourd’hui, la cuisine contemporaine se mêle aux traditions tout en valorisant l’agriculture locale. De quoi en avoir l’eau à la bouche !

 

 

 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Leave a Comment

Your email address will not be published. All fields are required.