Los Campesinos !

Social
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

 

La Colombie est avant tout un pays agricole qui s’est forgée une identité à la force de ses hommes et de ses femmes. Laissez-moi vous présenter la richesse de la Terre de la Colombie à travers le portrait des « CAMPESINOS » (paysans). Pendant de nombreuses années, impactés par le conflit dans le pays, les Campesinos n’ont jamais cessé de croire en leurs terres et d’en extraire les trésors qui font notre bonheur aujourd’hui.

La richesse de la terre Colombienne

Bien connu pour son café, le pays regorge aussi d’une multitude de richesses tel que la banane, la canne à sucre, le coton ou encore le cacao.

Le café est le symbole de la Colombie. Célèbre pour son « tinto » (café noir), le pays est le troisième exportateur au monde. Historiquement, le café se cultivait aux alentours de Bogotá, dans le département de Cudinarmarca, cette région sur les rives du Río Magdalena permettait d’acheminer au plus vite les cargaisons de café jusqu’au port de Carthagène pour l’exportation. Aujourd’hui, vous trouverez des plantations de café un peu partout en Colombie et plus particulièrement dans le « triangle du café » (Caldas, Risaralda, Quindio, Nord-Est du Valle del Cauca, Sud-Est d’Antioquia, Nord-Ouest de Tolima) qui a d’ailleurs été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les gigantesques palmiers de Cire de la Valle de Cocora sont des paysages à couper le souffle que vous pourrez admirer après un trek de 5 heures. Ne manquez pas de visiter une plantation et de déguster un des meilleurs cafés au monde !

 

 

La culture des cacaoyers demandent un grand soin, les cultivateurs Colombiens font preuve d’une grande délicatesse pour extraire la fameuse fève de cacao de sa cabosse et ravir nos papilles de gourmands. Le pays cultive le criollo, cacao que l’on considère comme le plus précieux au monde. Les amateurs et amatrices de chocolat pourront visiter de magnifiques plantations et déguster les meilleurs chocolats de la Cordillère des Andes à l’Amazonie. A l’heure de la paix, la culture du cacao est une formidable alternative à la coca pour les exploitants agricoles. En partenariat avec l’ONU, une politique de substitution de culture dans les campagnes a d’ailleurs été mise en place mais les subventions tardent, malheureusement à venir.

 

 

Comme dans la majeure partie des pays andins, la coca fait partie intégrante du mode de vie indigène. Mâchée par les premiers habitants de l’Amérique du Sud pendant des milliers d’années, la feuille sèche de cette plante est un stimulant doux. Elle était également utilisée comme “remède maison” notamment pour le mal de l’altitude et joué un rôle symbolique et religieux crucial dans les sociétés des Andes centrales à travers le savoir des Shamans. En complète opposition avec la tradition, sa transformation pour en extraire la cocaïne est caractéristique de notre époque et déshonore le valeureux travail des Campesinos, c’est ce qui a malheureusement causé beaucoup de tort au pays.

 

 

 

Grâce à son climat privilégié la Colombie est le paradis des fruits ! Rassurez-vous, le sujet est tellement vaste que nous consacrerons un article complet à ce sujet. Arrêtons-nous seulement sur la culture de la banane qui est le produit phare pour l’exportation en Colombie. Nous connaissons bien ce fruit en Europe, enfin seulement les variétés réservées à l’exportation. Il en existe des dizaines en Colombie, admirez les différentes couleurs de ce fruit emblématique et dégustez ses saveurs uniques.

 

 

 

La canne à sucre se cultive jusqu’ à 2000 mètres d’altitude, une aubaine pour la Colombie qui en a fait un fer de lance de son agriculture. Elle est utilisée pour la fameuse panela, ce pain de sucre aux couleurs ambre se boit, généralement infusé dans de l’eau chaude, c’est la fameuse Agua Panela. On l’utilise également pour la célèbre aguardiente, liqueur nationale de la Colombie au goût anisé, composé d’eau, de sucre et d’anis, cette boisson se boit en petit shot et ne fait aucune distinction, plus qu’un alcool, l’aguardiente est un lien social, elle est consommée à tous âges et par toutes les classes sociales en Colombie.  Et enfin, dans la composition du fameux rhum particulièrement apprécié sur la côte Caraïbes.

 

 

La Colombie est le deuxième pays exportateur de fleurs  au monde. Fraichement coupée, les fleurs Colombiennes se retrouvent en moins de 3 jours sur les étals Françaises (moins de 12 heures à Miami ! ) grâce à une logistique défiant toute concurrence ! L’un des évènements les plus connus en Colombie est bien la “Feria de los Flores” à Medellín. Depuis la parade des Silleteros a été inscrite comme patrimoine immatériel de la Colombie. Les Silleteros sont ces hommes qui portent d’énormes couronnes de fleurs sur un parcours impressionnant. Ces couronnes sont le travail des familles de paysans du village de Santa Elena , qui , avec plus de 80 variétés de fleurs dessinent tel des artistes de beaux paysages, des portraits, …

 

 

 

Une des autres richesses du sol Colombien est bien la culture du coton. Le cotonnier prend, en effet, ses origines en Amérique du Sud depuis des milliers d’années. Les indigènes l’utilisaient déjà pour tisser la fibre et confectionnaient leurs propres vêtements, aujourd’hui exploité industriellement, cette tradition perdure avec le tissage des hamacs. Dans la région de Santander, la petite ville de Charalá, à 40 minutes de Socorro, vous fera découvrir l’incroyable processus de fabrication du coton biologique, à travers la visite du musée du coton qui propose également de jolis sacs à dos, ponchos et châles aux couleurs éclatantes.

 

 

 

 

Un douloureux passé

En Colombie, les « Campesinos » ont longtemps étaient victimes du conflit entre les FARC et les paramilitaires. Chassés de leurs propres terres, ils ont dû fuir dans d’autres régions. Depuis, le premier point de l’accord de paix avec les FARC porte sur la Réforme rurale intégrale qui encadre la restitution des terres aux paysans. Néanmoins, il subsiste toujours une forte inégalité dans la répartition des parcelles, pourtant la communauté rurale en Colombie reste l’une des plus grandes et des plus productives dans le pays. A l’instar de l’arrivée tardive de la révolution industrielle, la Colombie conserve une forte activité agricole, d’autant plus que sa diversité de climat et d’altitude lui permet de bénéficier d’une grande variété de cultures.

 

 

 

Juan Valdez, un symbole

 

Le « Campesino » est également le symbole en Colombie du « bon colombien », brave et courageux qui travaille la Terre à la sueur de son front. Il évoque chez les Colombiens une certaine nostalgie. A l’image de Juan Valdez, personnage emblématique du « café de Colombia », pure produit marketing, le personnage est aujourd’hui incarné par Carlos Castañeda qui représente le stéréotype du caféiculteur colombien, à savoir un bon père de famille, investi dans la vie politique de sa localité et petit propriétaire. Juan Valdez est également une grande chaîne de café à la Starbucks en Colombie.

 

 

 

Pour vous plongez dans la peau d’un vrai “Campesino”, suivez le guide de Colombia Infinita et découvrez l’univers du café, du cacao et de la panela.

 

 

 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Leave a Comment

Your email address will not be published. All fields are required.